🛑Burkina Faso : Les deux instituts français fermĂ©s jusqu’Ă  nouvel ordre

Au Burkina Faso, la France a décidé de fermer temporairement les deux instituts de Ouaga et de Bobo.

La décision fait « suite aux actes de vandalisme et de saccage opérés sur les deux Instituts français du Burkina Faso, le samedi 1er octobre 2022 », a informé mercredi l’institut.

Re (lire) aussi : https://afrique-mere.com/burkina-faso-a-quoi-sert-la-delegation-de-la-cedeao/

Selon le communiqué, cette ‹‹ fermeture temporaire » concerne les deux sites de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso.

Des manifestants en colère contre la France

En effet, la France se serait immiscĂ© dans les affaires intĂ©rieures du Burkina Faso, selon les nouvelles autoritĂ©s militaires. Ă€ la suite du coup d’État du vendredi 30 octobre, la France aurait exfiltrĂ© le colonel Paul Damiba pour l’amener sur sa base militaire afin d’organiser une contre-offensive sanglante dans le but de reprendre rapidement le pouvoir dĂ©chu. En apprenant l’information, les populations burkinabè ont dĂ©cidĂ© de manifester sĂ©vèrement devant les officines françaises basĂ©es dans le pays. C’est ainsi que les installations de la diplomatie française au Burkina Faso, dont l’ambassade dans la capitale burkinabè et l’institut français de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso, ont Ă©tĂ© pris pour cible par des manifestants.

Re (lire) aussi : https://afrique-mere.com/patrice-talon-tel-un-decomplexe-francafricain-en-attente-de-lonction-officielle-de-paris/

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.