Bénin – Tournée gouvernementale : une pré-campagne électorale teintée de russophobie

Juste quelques mois après son arrivée, le gouvernement de Talon a perdu la confiance des populations béninoises. Il ne leur paraît plus crédible et légitime. Sa méprisante ‹‹ tournée gouvernementale ›› est perçue alors comme une pré campagne électorale teintée de russophobie.

Image de la tournée gouvernementale

Une élite dirigeante fataliste et compradore

Depuis l’arrivée de monsieur Patrice Talon au pouvoir en 2016, les mesures anti sociales ont pris une dimension ultralibérale. De faramineuses taxes sont créées contre les jeunes entreprises locales. Les productions des produits de rentes destinés à l’exportation (dans le cadre des accords ACP-UE) sont promues et financées. Ceci au détriment de l’agriculture productive de base constituée par la production et la protection du maïs, haricot, mil, igname, riz, etc. En outre, la réalité est que les populations béninoises et africaines à la base ne sont aucunement dépendantes du blé russe et ukrainien. Oui, la bourgeoisie des grandes villes (à l’instar de Cotonou, Dakar…) s’est fortement occidentalisée en terme de consommation alimentaire… Et c’est la nuance que les élites complotistes dominantes refusent de prévaloir sur l’analyse profonde de la ‹‹ crise alimentaire ››.

Par conséquent, toutes ces mesures ultralibérales ont naturellement créé la cherté et la rareté des produits de base. À contrario, pour se justifier, le président Talon et ses ministres avancent que la cherté de la vie est due à la rareté des pluies et au Covid-19. Quelle blague de mauvais goût ! Aussi la monocolore assemblée nationale étant le prolongement du gouvernement Talon, son président Louis Vlavonou enfonce le clou. Ce dernier avance à son tour que la cause de cette cherté de la vie demeure le terrorisme au Nord du Bénin. Mais quelle misère intellectuelle ! Quelle forme cruelle d’irresponsabilité ! Quelle malhonnêteté ! Mais quel fatalisme encouragé par cette illégitime élite dirigeante !

Or, comme nous venions de le souligner, les produits les plus consommés par les populations sont cultivés en Afrique. Alors les gouvernements africains pouvaient obliger la bourgeoisie locale à consommer les produits locaux pour soutenir les efforts d’autosuffisance alimentaire déployés par les producteurs africains…

Une pré campagne électorale avec l’argent public ?

Que l’on se laisse pas tromper par le gouvernement de monsieur Patrice Talon. Ce dernier sait qu’il n’est plus aimé et soutenu par les béninois. Alors il faut reprendre avec les balades gouvernementales pour tenter de blanchir les crimes sociaux.

Ainsi, le gouvernement Talon décide de prendre l’argent de ceux qui ont faim pour leur expliquer pourquoi ils ont faim. Autrement dit, l’artificelle bourgeoisie se sert de l’argent public pour exhiber avec arrogance son l’opulence devant les masses populaires. Dès lors, elle affiche son mépris et inhumanité des souffrances qu’elle cause aux populations.

D’ailleurs, les quelques centaines de personnes invitées ont été triées sur le volet lors de la fameuse ‹‹ tournée gouvernementale ››. Comme l’indiquerait ce ‹‹ ticket d’accès obligatoire ››, c’étaient les quelques partisans du régime qui ont été invités. Autrement dit, c’était clairement une pré campagne électorale envers une précise cible partisane, ethnique et régionaliste.

Le ‹‹ ticket d’accès obligatoire ››

Ces ‹‹ supers enfants gâtés ›› de la République, dont les salaires et les primes (trop lourds pour le contribuable béninois ?) sont un secret de couvent. Une crasse opacité sur les salaires et primes entretenue par le gouvernement Talon.

Par ailleurs, les élections législatives sont dans moins d’un an –en 2023– alors tous les moyens sont bons pour continuer de berner les populations. Alors cette inopportune tournée gouvernementale revêt toutes les nauséabondes caractéristiques d’une pré campagne électorale à la béninoise. Toutefois, le discours de propagande y aurait confirmé la russophobie du gouvernement Talon.

Une pré campagne électorale teintée de la russophobie ?

En effet, la communication gouvernementale lors de cette ‹‹ pré campagne électorale ›› serait un moyen de cultiver la russophobie au sein des populations béninoises. Ainsi il est dit aux populations que la guerre de l’OTAN à la Russie, déplacée en Ukraine, est une provocation russe. À la surface des faits, cela pourrait paraître vrai. Mais replacer dans son contexte géopolitique et économique, tout est à relativiser en réalité.

En outre, dans le conflit qui oppose la Russie à la mortifère organisation atlantique (OTAN), nous connaissons tous la position russophobe du gouvernement béninois. Lors du vote à l’ONU demandant la condamnation de la Russie pour son ‹‹ opération spéciale ›› en Ukraine, le gouvernement béninois a suivi le vote du bloc atlantique.

En parlant d’une ‹‹ invasion de l’Ukraine ›› par la Russie, les propagateurs de la la russophobie au Bénin ont fein d’expliquer la menace de l’élargissement de l’OTAN pour la paix et l’équilibre géopolitique du monde. Mais bon, il est évident que leur incestueux mariage avec la françafrique ne les y oblige pas.

Afrique-mère, le point de vue africain

1 thought on “Bénin – Tournée gouvernementale : une pré-campagne électorale teintée de russophobie

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.