CHLORDECONE : Empoisonnement d’Etat français

Nous entendons rarement parler de l’affaire du chlordecone dans les médias dominants. Et pourtant, le chlordecone serait clairement un empoisonnement des populations antillaises organisé par la France néocoloniale.

L’HISTOIRE DU CHLORDECONE

Dans les Antilles Française, de 1972 à 1993, on utilisait le chlordecone pour lutter contre le charançon du bananier, un insecte ravageur.
Ce produit a été interdit par la France en 1990, son utilisation a pourtant continué jusqu’en 1993.

Pourtant depuis les années 60, il y avait une forte suspicion de toxicité pour l’être humain (comble du cynisme c’est suite à des tests effectués par l’usine qui produisait le chlordecone : Allied Chemicals).
En effet en 1975, dans l’usine de Hopewell aux Etats Unis survient un incident grave, où les ouvriers qui fabriquaient le chlordecone ont été exposés à des dangers manifestant des problèmes cliniques graves (perte de poids, douleurs de poitrine…), ce qui a conduit Allied Chemicals à mener des vérifications expérimentales de la toxicité du chlordecone pour l’être humain.

Plus de 25 ans après l’arrêt définitif de son utilisation, 18000 hectares seraient toujours contaminés en Martinique et en Guadeloupe : soit 25% des terres agricoles utiles.

Ce qu’il faut bien avoir à l’esprit, c’est que dans ces zones il est « déconseillé » d’élever du bétail ou de consommer des légumes racines qui y poussent.
Le chlordecone est aussi présent dans les rivières et les océans, la pêche est de ce fait partiellement ou totalement interdite dans certaines zones marines (cf. la baie de Fort de France).

Les populations de ces îles vont subir un empoisonnement de 700 ans pour les générations actuelles et les générations futures.
Toute la chaîne alimentaire est de ce fait impactée (flore, faune…)

Lire aussi : https://afrique-mere.com/kemi-seba-et-assimi-goita-symbolisme-dune-jonction-des-forces-panafricanistes/

LES CONSEQUENCES DU CHLORDECONE

Selon une étude réalisée en 2013 par Santé publique France 95% des martiniquais et 92% des guadeloupéens seraient contaminés au chlordecone.

Malgré les différents plans Chlordecone menés depuis 2008 (ndlr : nous en sommes au plan Chlordecone IV), le président français Emmanuel Macron déclarait : «  L’état des connaissances scientifiques qui est aujourd’hui le nôtre, permet de constater la présence de chlordecone dans le corps humain, mais ne permet pas de certifier que cette présence a un effet sur la santé humaine. Toutefois, on présume le lien avec des naissances prématurées, des retards de développement cérébral et d’autres pathologies, mais il n’y a pas aujourd’hui de preuves scientifiques établies de cela ».
Etonnement, en 2017 Santé Publique France déclarait : «  de par ses caractéristiques hormonales bien définies le chlordecone est considéré comme un perturbateur endocrinien, ses propriétés ostrogéniques et progestageniques pourraient expliquer en « partie » les effets indésirables ».

Le chlordecone est classé comme agent cancérogène possible pour l’humain, notamment les cancers de la prostate, la Martinique ayant le triste record du monde de cancers de ce type avec 227.2 cas déclarés pour 100 000 hommes.

Vidéo à suivre : https://www.instagram.com/tv/CdYv8amIAI-/?igshid=YmMyMTA2M2Y

LES RESPONSABILITES

1 / L’Etat français qui a accordé des dérogations exceptionnelles tout en sachant que cette molécule était dangereuse pour l’Homme, la faune et la flore.

2/ Les «Békés » descendants des anciens esclavagistes colons, qui ont fait pression sur les autorités coloniales françaises afin de continuer d’accroitre les profits liés à la monoculture de la banane. Les groupes commerciaux liés aussi à la même caste béké.

3/ les élus locaux, par leur assourdissant silence face à la stigmatisation et la criminalisation des militants anti-chlordecone. Ces derniers se voient inquiéter dans le cadre de procès alors qué les pollueurs sont quasi intouchables.

D’autres responsabilités peuvent être engagées, mais le principal objectif pour les populations antillaises empoisonnées sont à ce jour :

Dépollution des sols
1 plan sanitaire massif
Des réparations

Source : Neg Mawon Doubout

Chlordecone combattu par le collectif Neg Mawon Doubout
Logo du collectif Neg Mawon Doubout

Afrique-mère, le point de vue africain

1 thought on “CHLORDECONE : Empoisonnement d’Etat français

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.