Kemi Seba à Ouagadougou : un test pour le colonel Paul Damiba

Kemi Seba annonce sa venue au Burkina Faso dans le cadre d’une manifestation prévue ce 14 mai 2022. Ce majeur fait politique est clairement un premier test panafricaniste pour le colonel Paul Damiba. Va-t-il expulser Kemi Seba comme l’avait fait son prédécesseur qu’il a renversé du pouvoir ? Va-t-il aussi rester une menace à l’élan d’émancipation africaine engagé par les populations africaines ?

L’affiche de la manifestation projetée au Faso

Le contexte de l’arrivée au pouvoir du Colonel Paul Damiba

Sous l’ancien régime renversé par le colonel Paul Damiba, la grogne anti françafricaine avait pris une allure incontrôlable pour le gouvernement de Kaboré. Menée dans toute l’Afrique par l’ONG Urgences Panafricanistes de Kemi Seba, cette grogne anti françafricaine pointait du doigt le mariage incestueux de Rock Kaboré à l’oligarchie française. Car, ce mariage incestueux a favorisé délibérément l’expansion du terrorisme au pays de l’honorable feu président Thomas Sankara.

Le Colonel Paul Damiba, président de la transition du Burkina Faso

D’ailleurs, un convoi de l’armée française, entré novembre 2021 dans le territoire burkinabè, avait été bloqué durant plusieurs jours. C’était une initiative des manifestants hostiles à la présence militaire française dans le Sahel. Alors donc, l’orientation politique et géopolitique de tout nouveau régime est ainsi tracée.

Le colonel Paul Damiba ne rassure pas encore la galaxie panafricaniste

En effet, l’arrivée de Paul Damiba au pouvoir s’est faite essentiellement dans ce contexte de la grogne anti françafricaine. Les populations réclamaient la fin de la françafrique. Ce qui, par conséquent, devrait symboliser une réelle prise de souveraineté pour le Burkina Faso et le Sahel en général.

Sur la question sécuritaire, le gouvernement du colonel Paul Damiba est loin de combler les attentes. Car la menace militaire française demeure persistante pour la victoire des armées nationales sur les terroristes. À partir du Burkina Faso, les forces d’occupation françaises de Barkhane semblent prendre pied pour la recolonisation militaire dans le Sahel.

En plus, les autorités interdit une manifestation en faveur de la diversification des partenaires dans la lutte contre le terrorisme. C’était en avril 2022 sous la présidence du colonel Paul Damiba.

Kemi Seba, président de l’ONG Urgences Panafricanistes

Alors le président Paul Damiba interdira -t-il cette manifestation annoncée par Kemi Seba ? S’il interdisait la manifestation ou interdit à Kemi Seba l’entrée sur le territoire burkinabé, l’on pourrait l’assimiler à une hostilité au processus d’émancipation africaine.

Alors se ranger du côté des intérêts français sera très mal perçu pour les populations africaines en quête de liberté. Les populations africaines aspirent à l’autodétermination du continent et à sa souveraineté. En outre, cela signifiera clairement que le renversement du gouvernement néocolonial de Rock Kaboré n’était qu’un jeu de dupe entre Damiba et la France. L’on ne voudrait pas en arriver là.

En attendant l’effectivité de cette manifestation, le président Paul Damiba devrait rassurer les aspirations souverainistes de la jeunesse panafricaniste.

Afrique-mère, le point de vue africain

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.