Médias ouest-africains : comment l’agence France Médias Monde les contrôle ?

Pour comprendre pourquoi les médias dits ouest-africains ne sont que de simples relais de ceux affiliés à l’agence France Médias Monde à travers CFI, il faut s’intéresser à leur mode de financement.

LES MÉDIAS AFRICAINS À L’IMAGE DES ÉLITES POLITICIENNES AFRICAINES

En effet, les élites africaines sont connues pour être majoritairement des vassales de l’Occident. Les médias africains, quant à eux, ne font pas mieux. D’ailleurs, ces mêmes politiciens en ont créé la plupart. Ainsi, ils (médias) se lancent dans la propagande puérile de leurs propriétaires. Une propagande qui les infantilise eux-mêmes, et abruti par ailleurs les populations.

Pour une ruelle construite avec les fonds de l’État, ils s’investissent à chanter les louanges du gouvernement pendant des mois. Même la construction d’une latrine dans une école fait la une des journaux africains pendant des semaines.

En outre, ils ne posent pas les vrais débats de société. Leurs multiples plateaux se réservent aux sujets de déviances sexuelles et de musiques non conscientes. Autrement dit, les questions de souveraineté africaine ne s’inscrivent pas dans les multiples programmes de ces organes. Les rares fois où ils organisent ces débats, c’est que pour inviter des soi-disant experts. Et ces derniers ne sont forts qu’à démontrer comment l’Afrique n’est pas prête à s’autodéterminer et à se responsabiliser.

RE (lire) : https://afrique-mere.com/terrorisme-et-partenariats-geostrategiques-au-sahel/

LE NARRATIF JOURNALISTIQUE DE FRANCE PRESSE MONDE REPRIS PAR LES MÉDIAS OUEST-AFRICAINS

Dans un contexte de permanentes guerres d’influence et de propagande, l’Afrique se perd à cause des médias ouest-africains. Avec un narratif insultant, humiliant, méprisant et déstabilisateur, ils organisent des propagandes contre les mouvements panafricanistes, contre les armées nationales et contre les efforts de chefs d’État souverainistes. Toutes ces propagandes nous pousseraient à s’intéresser à leur mode de financement.

Les médias mensonges de l’agence France Médias Monde

LA DÉPENDANCE FINANCIÈRE

En lisant la plupart des médias ouest-africains, l’on aperçoit régulièrement la mention ‹‹ soutenu par CFI ››. Mais qu’est-ce que CFI et quelle est son influence sur leur orientation idéologique des informations ?

En effet, le Canal France Internationale ( CFI ) est l’agence française de développement média. Sur son site officiel, il se décrit comme suit : ‹‹ CFI est un opérateur public majoritairement financé par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, dont la subvention annuelle (inscrite sur le programme budgétaire 209 – Solidarité avec les pays en développement) couvre environ 85% de son budget. Le mandat de CFI s’inscrit donc dans le cadre de la politique française d’aide publique au développement ››.

Pour mieux décrire ce qui concerne sa relation avec l’État français, ‹‹ Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE) confie à CFI la mission de mettre en œuvre sa politique d’appui au développement des médias publics et privés, et plus généralement du secteur audiovisuel dans une perspective tri-média, dans les pays bénéficiaires de l’aide publique au développement ››.

Par ailleurs, l’agence française de développement média est devenue le 27 juin 2017 une filiale entièrement détenue par France Médias Monde selon les informations publiées sur le site cfi.fr.

RE(lire) : https://afrique-mere.com/kemi-seba-et-assimi-goita-symbolisme-dune-jonction-des-forces-panafricanistes/

À travers des soutiens financiers à ses relais en Afrique, France Presse Monde à travers sa filiale CFI influence directement ou indirectement l’information au profit de la France. Au Mali par exemple, ces médias manipulés tirent à boulet rouge sur les forces armées de leur propre pays le Mali. Des forces armées qui pourtant s’échinent, avec souvent des assassinats dans leur rang par les terroristes, à libérer le Mali du joug terroriste.

Le ver est dans le fruit

En définitif, l’on peut retenir que ces médias africains en question, contrôlés financièrement par France Médias Monde, servent les intérêts de la France au détriment des informations dont a besoin le peuple africain pour sa libération vis-à-vis de la France. En réalité, contrairement au journalisme ‹‹ patriote ›› de l’Occident et de l’Asie, celui dit africain est ‹‹ apatride ››. Bien sûr qu’il existe une infirme exception, mais le journalisme africain au service étranger demeure le nul et affamé du monde. Le ver est dans le fruit, dit-on.

1 thought on “Médias ouest-africains : comment l’agence France Médias Monde les contrôle ?

  1. Tout le malheur de l’afrique viendra de l’afrique de l’ouest. La majoriter de pseudo elites et les soit disant intellectuals sont tous la, pour leurs ventre.

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.