( RECETTES AFRICAINES ) : Contre l’insuffisance rénale

L’insuffisance rénale est l’une des maladies qui ruine et tue par la suite. Voici une recette africaine, proposée par le sage pépé Claude Djankaki, « qui purifie vos reins et vous fera oublier la dialyse »

Elle s’appelle la langue de belle mère ou sanséviera trifasciata

Quelques autres vertus de la plante

La plante que vous avez ci-dessous s’appelle  »la langue de belle mère ou sanséviera trifasciata », c’est une plante de l’Afrique occidentale tropicale, très populaire au Bénin, Nigeria et au Congo. Ses vertus sont immenses. Claude Djankaki précise que c’est une plante qui  »purifie l’air et réduit les odeurs, transforme les dioxydes en oxygène, filtre le sang des reins,effraie les mauvais esprits, attire la chance dans la maison ».

 »Un don de la nature pour les problèmes d’insuffisance rénales »

Le Pépé Djankaki pécise à nouveau que la plante  »est un don de la nature pour les problèmes d’insuffisance rénales ».

Les études ont montré ses propriétés analgésiques et antipyrétiques.

Si vous pouvez l’avoir dans un pot de fleur au balcon, sachez qu’elle fait réguler  l’humidité ambiante dans la maison afin que la peau, les yeux et les voies respiratoires en profitent davantage. J’aime cette plante surtout qu’elle combat le stress.

Le traitement proprement dit contre l’insuffisance rénale

Enfin, relativement au traitement, Claude Djankaki propose une recette  »simple » :

1/chercher un litre d’eau et un morceau de 10 cm de la plante.

2/laver proprement la plante et couper en petits morceaux

3/mettre ensemble les morceaux et le litre d’eau dans un mélangeur et mixer de façon à avoir un jus.

Posologie :

Boire 3 fois par jour. Le matin nécessairement à jeun et la dernière prise au coucher.

En définitive, le traitement se fait sur 9 jours suivis de 9 jours d’arrêt pendant 6 mois(ce qui veut dire que le traitement dure 90 jours et le temps de pause 90 jours) et, adieu l’insuffisance rénale.

Aux premiers jours de ce traitement de l’insuffisance rénale

Le sage pépé Claude Djankaki nous rassure que,  »dans les premiers jours déjà », le patient connait ue remarquable satisfaction.

A l’instar de tous les peuples traditionnels, la terre d’Afrique dispose d’une pléthore de simples recettes moins couteuses pouvant soulager ses populations et celles d’ailleurs.

Cette n’empêche pas de suivre d’autres soins de l’hôpital.

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.